Dour festival, cette année on ira voir…

Written by on juillet 9, 2018

Ne nous cherchez pas à partir du 11 juillet, nous serons sur la plaine de la machine à feu près du petit village de Dour en Belgique pour profiter d’un des meilleurs festivals d’Europe. Aujourd’hui, ils sont rares à ne pas avoir entendu de ce fameux Dour festival. Programmation léchée, découvreurs de talent, plus de 200 groupes se succèdent sur les scènes du festival. Voici un petit tour de la programmation comme nous espérons le vivre durant notre séjour belge !

Mercredi 11 juillet : « Tu peux prendre par Marchipont et après Montignies-sur-Roc »

Le panneau Dour est proche et l’excitation est palpable. Pour ce premier jour à Dour nous aurons le plaisir de découvrir le tout nouveau site que le festival tease depuis plusieurs jours. Plus qu’un tour de chauffe, ce premier jour s’annonce comme une entrée fracassante dans la programmation. En premier on ira voir Gangue, le projet porté par trois festivals : Marsatac, Dour et Nordik Impakt. Chacun a choisi un artiste du projet où l’on retrouve La Fine Equipe, Haring et Fulgeance. Le rendez-vous est prévu à 22h30 sous la Boombox pour découvrir la jonction des trois univers. Des indiscrétions qu’on a pu avoir, ça risque d’être chaud et dansant !

Avant cet épisode prometteur, nous jetterons un coup d’œil aux deux bruxelloises de Juicy dont on entend le plus grand bien, en même temps en ce moment la mode est à la Belgique qui regorge de belles pépites. On ira aussi sur une des scènes qu’on aime le plus (et pas que pour son nom) : la petite maison dans la prairie ! Au programme voir ou revoir selon les membres de la radio l’anglais Jon Hopkins qui nous a déjà marqué avec son DJ set l’an dernier et il revient en live et avec son magnifique album Singularity.

Ce soir là on ira aussi faire un tour sous le Labo pour la carte blanche au label DeeWee de 2 Many Dj’s et on ira aussi sur la grande Balzaal pour la carte blanche à Diplo avec notamment M. Oizo.

Jeudi 12 Juillet : Ici on mange des mitraillettes !

Qui dit Belgique dit gastronomie raffinée, au programme une petite mitraillette à midi histoire de bien commencer la journée avec des produits locaux. Ensuite petite digestion avec une Jupiler fraîche devant Villejuif Underground sous la Caverne. Le temple des guitares de Dour accueille un des derniers groupes repérés par Born Bad Records. Un croisement entre des musiciens français et un australien déjanté, un live parfait pour se remettre dans le festival. On enchaînera sans pause sur 10LEC06 dont on a aimé la fougue aux 3 éléphants cette année.

Ce jeudi sera l’occasion d’aller sur la grande scène du festival, la Last Arena qui accueillera à la suite deux montres du hip hop aux trajectoires bien différentes : Joey Bada$$ et Booba. Qu’on aime ou qu’on aime pas, on aura la curiosité de voir les deux artistes avec une préférence quand pour pour l’américain. On terminera ce jeudi en beauté avec le projet Âme II Âme qui offrira surement un live d’anthologique de presque 3 heures.

Vendredi 13 Juillet : Vous êtes incroyaux !

Il reviennent en héro ! Caballero & JeanJass viennent défendre leur dernier album sur la Last Arena avec pour se chauffer le collectif L’or du commun avant, ça promet un des grands moment du weekend. On usera aussi nos chaussures dans La petite maison dans la prairie avec une belle après-midi indie où l’on pourra savourer BRNS, Shame, Parcels et Slowdive notamment. On tentera au milieu de se beau programme de voir un peu les français de Forever Pavot et surtout on aura une fin de soirée intense avec pêle-mêle : Black Madonna, Talaboman, Mura Masa, Pan Pot

Le festival durera encore deux jours mais nous devrons retourner en Normandie malheureusement, on pleurera de ne pas voir les magnifiques Mount Kimbie, Tyler The Creator, Nils Frahm, Daphni, Lomepal et la Belgique championne du monde (c’est encore possible au moment où l’on rédige cet article).

Plus d’infos sur les groupes, la billetterie et le line up complet sur dourfestival.eu/fr


Current track
TITLE
ARTIST