« Le coronationalisme corrompt l’idée même d’État-providence »

Au modèle de la « Start-up nation » fait place celui d’une « Start-and-Go nation », au rythme discontinu, moulé sur celui des périodes virales, où la crise, la distance et le ralentissement devront être métabolisés par le corps social. A cette société nouvelle, il faut une science politique adéquate.

Frédéric Bisson

Voilà comment Frédéric Bisson résume en quelques mots ce qui nous arrive : un bouleversement social qui au-delà des interrogations qu’il soulève semble devoir faire naître une nouvelle science politique.

Au programme aujourd’hui, on interroge cette idée de viropolitique que met en lumière Frédéric Bisson dans son livre Virus couronné, prolégomènes à toute viropolitique future qui voudra se présenter comme science (Questions Théoriques).

Il s’agit essentiellement d’une maladie virale, dont la chaîne de transmission est silencieuse. Est d’abord malade celui qui porte la maladie et qui rend malade, plutôt que celui qui déclare les symptômes les plus manifestes ou les plus graves. Le malade est désormais le porteur sain.

Frédéric Bisson

Vous retrouverez aussi :

Le coup de gueule de Liam Hazart : lettre au Covid

La chronique de Rachel Le Guen : La servante écarlate – Margaret Atwood

Le portrait de Célia Jeanne : Christian Drosten, virologue Allemand

Programmation musicale : Revolution – The Beatles



Current track

Title

Artist